Un Cinéphage



Sorties du 9 Novembre

Cette semaine dans les salles, Soderbergh est contagieux, Isabelle Huppert ne blaire pas Poelvoorde, Christian Clavier part en Asie, Vincent Lindon tombe amoureux et Markus Schleinzer filme l’innommable.
 

Contagion (Steven Soderbergh)

Soderbergh reprend du service sur un projet ambitieux (comme toujours) et grand public (c’est plus nouveau) avec ce film catastrophe à taille humaine qui transcende le genre (le film de contamination) grâce notamment à un casting en béton armé ; dans le désordre : Matt Damon, Jude Law, Gwyneth Paltrow, Kate Winslet, Marion Cotillard et bien d’autres… Attention la contagion sera rapide.

Le coup de coeur d’une semaine morne par ailleurs niveau sorties

Image de prévisualisation YouTube

 

Mon pire cauchemar (Anne Fontaine)

Anne Fontaine met en scène Isabelle Huppert, Benoit Poelvoorde, André Dussolier et Virginie Efira dans une comédie haute en couleurs sur les tracas d’une femme sophistiquée aux prises avec un rustre vulgaire et extravagant qui, au lieu de réaménager son intérieur, fait partir sa vie en vrilles.

Opposition de styles entre Isabelle Huppert toute en retenue et en nuances et Poelvoorde en roue libre dans un rôle cher au personnage que nous connaissons.

Dialogues savoureux et interprétations de haut vol, vaut le coup surtout quand on aime le style d’Anne Fontaine (Coco avant Chanel, La fille de Monaco)

Image de prévisualisation YouTube

 

On ne choisit pas sa famille (Christian Clavier)

Christian Clavier s’entoure de ses amis de toujours et passe derrière la caméra pour cette comédie populaire (populiste?) sur les affres de l’adoption homoparentale.

Se réservant le rôle du gros beauf de service. Il s’en va aider sa soeur, homosexuelle, en jouant le faux mari de sa compagne pour partir adopter un petit asiatique dans un orphelinat tenu par un Jean Réno suspicieux et inquiétant.

Gags convenus et gras, situations vues et revues, effusions de bons sentiments et de messages sur la tolérance et l’acceptation de l’autre, ça sent bon la comédie familiale du prime-time dominical de TF1.

Image de prévisualisation YouTube

Toutes nos envies (Philippe Lioret)

Drame social de Philippe Lioret (réalisateur heureux du puissant  »Welcome » et du tendre « Je vais bien ne t’en fais pas ») qui prend d’assaut le surendettement et de l’enfer qu’il entraine dans le quotidien à travers l’histoire d’un juge (Vincent Lindon, déjà à l’affiche de Welcome) qui rallie à sa cause une débutante (Marie Gillain) et l’entraine dans une lutte intense, viscéral qui débordera jusqu’à inonder leurs vies respectives.

Image de prévisualisation YouTube

Michael (Markus Schleinzer)

Film en course pendant la dernière quinzaine cannoise, il choque autant par son sujet : le quotidien d’un enfant séquestré et abusé par un sadique de 35 ans pendant des années, que par la façon de le traiter : une caméra froide, des plans séquences insoutenables et une froideur à glacer le sang surtout dans des situations sordides qui sont filmées de façon quasi passive.

Un film minimaliste violent et lourd. A éviter aux âmes sensibles…

Image de prévisualisation YouTube


Laisser un commentaire

le cinématographe |
liensdefilms |
BLOG A PART! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon ciné à moi
| FESTIVAL DE CANNES 2010
| cinevedettelasuite