Un Cinéphage



Sorties du 22 Février

Semaine très chargée en sorties, avec un spectre assez large puisqu’on passera du fantastique (enfin!) au film d’auteur en passant par le bon vieil actionner musclé et le teen movie décérébré.

Cette semaine dans les salles donc : Spielberg est à dada, Denzel Washington castagne Ryan Reynolds, Angelina Jolie filme des choses qui ne le sont pas, Daniel Auteuil boit la tasse, Glenn Close se déguise en homme pour travailler, Alex Russell a des superpouvoirs, Matthias Schoenaerts a la tête bien dure pendant que Fernanda Andrade fait face au malin.

War Horse (Steven Spielberg)

Une belle épopée historique qui narre l’histoire d’amitié entre un cheval et son cavalier sur fond de Première Guerre Mondiale.

Spielberg reprend la recette qui a fait les beaux jours de la Amblin pour nous plonger dans cette histoire touchante qui a pour héros un cheval prisonnier des allemands.

Une reconstitution du début du XXème siècle qui promet d’être aussi impressionnante que minutieuse, le maître Spielberg aux commandes; des gages de qualité qui ont fait de ce film un carton monumental outre-Atlantique mais qui n’assurera probablement pas le même enthousiasme dans nos contrées tant le film est made in&for USA.

Image de prévisualisation YouTube

Safe House (Daniel Espinosa)

Film d’action musclé qui mixe buddy movies des 90′s et action virile à la Bourne Trilogy, on retrouve le duo Denzel Washington (Rogue agent de la CIA placé sous surveillance) et Ryan Reynolds (agent chargé de sa protection) dans une course haletante pour sauver leur peau et essayer de comprendre pourquoi tout à coup une horde d’assassins sur-entraînés cherche à les découper en rondelles façon sashimi.

Complicité naissante et amitié virile forcée par un contexte tendu, un nouveau sous-genre d’action pour un film dopé à la testostérone.

Divertissement idéal après une journée prise de tête, on peut compter sur Daniel Espinosa (révélation d’Easy Money) pour entretenir un rythme effréné sans laisser ses personnages au bord de la route.

Image de prévisualisation YouTube

Au Pays du Sang et du Miel (Angelina Jolie)

Angelina Jolie passe derrière la caméra et traite le sujet ô combien sensible de la guerre en Bosnie à travers une histoire d’amour aussi intense qu’improbable entre un soldat serbe et une jeune bosniaque.

Entre amour et violences, conflits moraux et cas de conscience. Un film qui promet de secouer et de toucher par son traitement brut.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

La Mer à Boire (Jacques Maillot)

L’histoire d’un entrepreneur en crise qui va contre vents et marées pour garder sa boîte de chantier naval à flots.

Un film social qui promet d’être poignant par le réalisateur trop rare de Corps Inflammables et de Liens de Sang avec Daniel Auteuil et Maud Wyler.

A voir un jour de pluie pour se mettre dans l’ambiance.

Image de prévisualisation YouTube

Albert Nobbs (Rodrigo Garcia)

Un Boys Don’t Cry dans l’Irlande dévastée du XIXème siècle où une femme, pour pouvoir travailler, se fait passer pour un homme et endosse l’habit de majordome.

Une interprétation à statuette pour Glenn Close (6ème nomination, mais Meryl Streep risque encore de la priver du discours de 30 secondes) et une image assez sombre de la situation des femmes et de tout un pays dans sa phase la plus obscure.

Un film dur, réservé à un public averti (et réveillé)

Image de prévisualisation YouTube

Chronicle (Josh Trank)

Des adolescents frimeurs et un brin demeurés se retrouvent avec des superpouvoirs suite à un accident étrange. Le temps de s’amuser avec leurs nouveaux dons pour impressionner les jeunes donzelles et soulever leurs jupes, nos 3 petits amis font face au dilemme Peter Parker (With great power comes great responsability) et doivent choisir entre le bien ou le mal.

Un teen-movie un peu con, filmé comme un faux docu (mal fait) et qui a l’air d’avoir récupéré les acteurs qui n’ont pas été retenus pour les castings de Twilight ou du navrant Chaperon Rouge (c’est dire le niveau de composition qu’il faut attendre) exclusivement destiné à un public qui s’identifie à ce genre de personnage.

Ou quand les studios passent Marvel à la sauce Twilight et MTV, de la pure récup qui ne bernera que les plus niais.

Image de prévisualisation YouTube

Bullhead (Michael R. Roskam)

L’OVNI de la semaine nous vient de la Belgique (comme souvent) avec ce polar agricole autour du trafic de protéines en milieu champêtre.

Révélation et attraction principale du film : Matthias Schoenaerts, une sorte de Van Damme à la gueule cassée qui crève l’écran et se distingue comme un potentiel action anti-hero de grande envergure et avec qui il va falloir compter dans les prochaines années.

Véritable curiosité par son sujet, c’est la découverte de la semaine.

Image de prévisualisation YouTube

Devil Inside (William Brent Bell)

Enfin un film de genre à se mettre sous la dent ! Le mois de Février a été très avare en fantastique de façon générale (si on exclut le dernier Underworld mais on en reparlera) et voilà qu’arrive ce Devil Inside, une sombre histoire de possession diabolique sur fond d’exorcisme.

On suit l’histoire d’une jeune fille qui tente de comprendre l’acte barbare de sa mère (meurtre sauvage de 3 personnes) lors d’un exorcisme et qui se retrouve entrainée dans une lutte contre le mal absolu.

Un thème vu et revu; on ne compte plus les films sur l’exorcisme sortis sur les 12 derniers mois de l’Exorcisme d’Emily Rose, au Dernier Exorcisme et j’en passe et des meilleurs.

Le seul espoir réside dans le traitement qu’on espère plus original que les efforts précédents sur le sujet. La bande-annonce ne laisse pas présager grand chose de nouveau (les figures de style de la possession sont tous présents à l’appel et entassés dans 2’20 ») espérons que William Brent Bell (auteur du prometteur Stay Alive (2006)) sache distiller une atmosphère flippante et malsaine qui arrivera, à défaut de nous surprendre par sa forme, à nous faire apprécier le voyage.

Attention : certaines scène de la bande-annonce ci-dessous peut heurter la sensibilité d’un public non-averti

Image de prévisualisation YouTube

 

A signaler pour les fans des Chemical Brothers, la sortie (confidentielle) de Don’t Think cette semaine sur les écrans. Peut être leur meilleur concert. Petit cadeau pour les fans avant leur (hypothétique) retour sur le devant la scène artistique.

 

 


Laisser un commentaire

le cinématographe |
liensdefilms |
BLOG A PART! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon ciné à moi
| FESTIVAL DE CANNES 2010
| cinevedettelasuite