Un Cinéphage


« | Accueil

Sorties du 29 Février

Petite semaine de sorties en perspective avec, dans le désordre : Liam Neeson danse avec la loups, Tom Hanks adverbialement excessif, Jean Dujardin trompe énormément et Elizabeth Olsen se reconstruit de l’intérieur.

The Grey (Joe Carnahan)

Réalisateur surdoué qui travaille peu mais tellement bien (Narc, Smoking Aces ont marqué les esprits), Joe Carnahan retrouve Liam Neeson qu’il a dirigé dans le remake de A-Team (le meilleur remake de série télé à ce jour avec le Mission Impossible de De Palma) pour ce survival glacial et glaçant ou les rescapés d’un crash doivent affronter le froid et une horde de loups affamés et bien décidés à se payer une tranche d’ouvrier pour le diner.

Liam Neeson troque définitivement son image de père de famille propre sur lui et ses reconstitutions historiques pour camper un action hero faussement tranquille et tellement redoutable (remember Taken où il démembre et désarticule avec une facilité déconcertante) et défend chèrement sa peau dans le grand nord.

Ce nouveau duo (gagnant) remet donc ça pour ce qui promet d’être un très bon film sur l’instinct de survie et des limites de l’humain face à sa propre mortalité. Avec également Dallas Roberts, Franck Grillo et Dermot Mulroney.

Image de prévisualisation YouTube

Extremely Loud and Incredibly Close (Stephen Daldry)

Adaptation du roman éponyme qui avait commencé le travail de deuil suite aux évènements du 11 Septembre, Extremely Loud and Incredibly Close suit le road trip d’un enfant qui a perdu son père lors de la catastrophe et qui parcourt New York pour trouver la serrure qu’ouvre une clé trouvé dans les affaires de son géniteur.

Parcours initiatique et galerie de portraits qui dépeigne une ville traumatisée et une population qui essaye de tourner une page dramatique de leur vie. Le film a suscité une grande émotion à sa sortie américaine malgré les 10 années qui ont séparé les évènements en question de sa date de sortie.

Réalisé par Stephen Daldry (réalisateur de gros calibres dramatiques tels que The Reader, The Hours ou encore son magnifique Billy Elliot) avec un casting rompu à ce genre d’exercice : Tom Hanks, le papa idéal de l’Amérique, Sandra Bullock, réhabilitée par son oscar ou encore l’énorme Max von Sydow.

Un film fort et émouvant, prévoir kleenex et chocolat pour tenir le coup après le film mesdemoiselles (et messieurs bien entendu)

Image de prévisualisation YouTube

Infidèles (Jean Dujardin/Gilles Lelouche/Emmanuelle Bercot/Fred Cavayé/Michel Hazanavicius/Eric Lartigau/Alexandre Courtès)

Comédie à la gloire du duo de Golden Boys du cinéma français actuel (Jean Dujardin et Gilles Lelouch) qui sort 3 jours après l’oscar du meilleur acteur pour « Zi Artist », Infidèles ressemble étrangement à un film de potes qui ont décidé de se faire plaisir et de parler de cul pendant 1h40.

Rassemblant une armée de réalisateurs (ils s’y sont mis à 7) qui donnent chacun sa vision de l’infidélité à travers les aventures de deux potes, infidèles chroniques et qui l’assument parfaitement.

Un casting de première catégorie (Guillaume Canet, Géraldine Nakache, Alexandra Lamy, Manu Payet, Isabelle Nanty, Mathilda May…) pour ce qui promet d’être une comédienne irrévérencieuse avec des personnages taillés sur mesure pour Dujardin et Lelouch qui semblent s’en donner à coeur joie.

Je pense que tout le monde aura le temps d’aller le voir, un bon 7 à 8 semaines à l’affiche est à prévoir.

Image de prévisualisation YouTube

Martha Marcy May Marlene (Sean Durkin)

Petit poucet des sorties de la semaine, Martha… ne manque pourtant pas d’intérêt. Un premier film salué au dernier festival de Sundance (LA référence indé avec Toronto et source inépuisable de jeunes talents) qui relate le retour d’une jeune fille au sein de sa famille après un séjour (forcé?) au sein d’une secte.

Un film fort et à fleur de peau qui révèle Elizabeth Olsen (la petite soeur des jumelles de La Fête à La Maison) comme un énorme potentiel grâce à son interprétation tout en nuances et une maîtrise d’un rôle bien compliqué pour une jeune actrice.

A voir pour découvrir le talent du jeune Sean Durkin et pour se rendre compte que le quotidien peut être autre chose qu’ordinaire.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

le cinématographe |
liensdefilms |
BLOG A PART! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon ciné à moi
| FESTIVAL DE CANNES 2010
| cinevedettelasuite